Le don de moelle osseuse Moelle de vie – par Guillaume

La démarche précise du don de moelle osseuse

1. Réflexion et demande d'information

C'est ce qui vous a peut-être emmené ici, c'est la première étape, ce site est là pour répondre à l'ensemble de vos questions sur le don et la greffe de moelle osseuse.

Tout d'abord, quelques conditions :

  • Il faut avoir entre 18 et 50 pour s'inscrire sur la listes des donneurs de moelle osseuse.
  • Une fois sur cette liste, vous restez inscrit jusqu'à vos 60 ans.
  • Il faut accepter, comme l’exige la loi, l'anonymat entre le donneur et le malade
  • Il est nécessaire d'informer le centre de prélèvement de tout changement important dans l’état de santé, ou dans le lieu de résidence.

Si vous remplissez ces conditions et que le don de moelle osseuse n'a plus de secret pour vous, vous êtes prêt à remplir le dossier d'inscription.

http://www.dondemoelleosseuse.fr/je-souhaite-devenir-donneur/

2. Simple prise de sang (Typage HLA)

Vous avez reçu une réponse de L'Etablissement Français du Sang le plus proche de chez vous, il vous suffit de prendre rendez vous pour une simple prise de sang.

Cette prise de sang va permettre d'effectuer votre typage H.L.A.

Toutes les cellules d'un même organisme ont à leur surface un marquage qui leur permet de se reconnaître entre elles. C'est leur carte d'identité, également appelé "Typage H.L.A.". C'est ce qui va permettre de savoir si vous êtes compatible avec une personne ayant besoin d'une greffe.

C'est parmi les frères et soeurs qu'on trouve le plus facilement des sujets ayant le même groupe tissulaire (groupe HLA). Sans lien de parenté, la chance de présenter des caractéristiques HLA identiques n’est que de 1 sur 40 000.

Mais tous les malades n'ont pas un frère ou une soeur compatible. Dans 3 cas sur 4, le malade ne pourra bénéficier de greffe de moelle que si un donneur volontaire, ayant le même groupe HLA, lui donne un peu de sa propre moelle.

3. Inscription au registre national de donneurs volontaires de moelle osseuse

Une fois les résultats obtenus, votre inscription est faite sur le registre national de donneurs volontaires de moelle osseuse.

France Greffe de Moelle gère ce registre et assure la connexion avec l'ensemble des registres internationaux.

Un médecin greffeur peut rechercher un donneur de moelle osseuse sur l’ensemble des fichiers mondiaux qui recensent plus de 8 millions de donneurs éventuels sur près de 30 pays.

Ces donneurs sont avant tout des femmes, elles représentent plus de 60 % des volontaires.

4. Attente, Confrontation des données du malade avec le typage des volontaires

La phase d'attente pour le donneur volontaire commence.

C'est durant cette phase que l'on compare le typage HLA des donneurs avec celui des personnes en attente d'une greffe.

Dix antigènes précis jouent un rôle crucial dans la compatibilité. Si la probabilité de trouver une compatibilité HLA au sein d’une même fratrie est de 1/4, cette probabilité peut chuter à 1/1.000.000, voire moins, lorsque la compatibilité est recherchée entre deux individus pris au hasard.

Le donneur idéal est un frère ou une sœur aux mêmes antigènes parentaux. Mais tous les malades n'ont pas un frère ou une soeur compatible. Dans 3 cas sur 4, le malade ne pourra bénéficier de greffe de moelle que si un donneur volontaire, ayant le même groupe HLA, lui donne un peu de sa propre moelle.

Le typage HLA n’a rien à voir avec le groupe sanguin.

5 - 6. Sélection et appel du donneur, entretien et nouvel examen biologique

Dans le cas où vous êtes compatible avec une personne en attente d'une greffe de moelle osseuse, l'Etablissement Français du Sang prendra contact avec vous.

Tant pour votre santé que pour celle de ce malade, des examens cliniques et biologiques vont être pratiqués. Les médecins vous questionneront sur votre santé et sur ce qui, dans votre mode de vie, influe sur elle. En effet, il faut prendre en compte que le délai d'attente peut avoir été de plusieurs années voir des dizaines d'années !

7. Prélèvement du donneur

La veille du prélèvement de moelle, vous aurez à vous rendre à l'Hôpital, dans le service de médecine ou de chirurgie où vous serez hospitalisé(e) 48 heures. Le prélèvement s’effectue sous anesthésie générale. Votre moelle osseuse est prélevée par ponction dans les os du bassin. Le volume du prélèvement est fonction de votre poids et de celui du malade. Votre moelle osseuse est un tissu vivant qui sera rapidement régénéré. Hormis les risques classiques associés à toute forme d’anesthésie, le don de moelle osseuse est sans danger.

Vous sortirez de l'hôpital le lendemain avec éventuellement un arrêt de travail, dont la durée sera déterminée par le médecin hospitalier, et qui en général n'excède pas une semaine.

Pour le donneur bénévole, tout est gratuit. Les frais d'hospitalisation, d’analyse du groupage tissulaire et de greffe sont pris en charge par la Sécurité Sociale.

Le don de moelle peut se faire aussi par une autre technique dite de cytaphérèse. Il est possible d'extraire à partir du sang, qui passe dans une machine (trieuse ou séparateur de cellules) avant d'être réinjecté au donneur, une catégorie choisie de cellules. Ce fut d'abord le cas pour des globules blancs et surtout des plaquettes, ce qui est toujours utilisé pour préparer des transfusions plaquettaires concentrées à partir d'un seul donneur. Ces prélèvements de cellules souches dans le sang tendent à remplacer les prélèvements de moelle par des ponctions dans les os où elle est contenue, en vue de réaliser des greffes de moelle osseuse.

8. Greffe du receveur

Avant la greffe, la moelle osseuse malade du patient doit être détruite par radiothérapie ou chimiothérapie. Il n’est plus capable de produire des cellules sanguines vitales et devient donc extrêmement vulnérable. La greffe doit alors intervenir le plus rapidement possible. La moelle du donneur est greffée au malade par injection intraveineuse, comme une transfusion.